mercredi , 24 janvier 2018

3 couteaux pliants simples et pas chers

Nous avons sélectionné pour ce test trois couteaux pliant à environ 20 € avec un cahier des charges assez simple : une bonne qualité de fabrication, un poids compatible avec une utilisation en randonnée, un blocage de lame, et l’emploi de matériaux durables et faciles d’entretien.

Nous avons retenu un modèle Opinel et deux modèles Victorinox.

Présentation

Le premier modèle retenu est l’Opinel Outdoor, variante moderne du célèbre couteau pliant numéro 8.  Cette version est bien adaptée à un usage en extérieur, notamment grâce à son manche bimatière plastique qui remplace avantageusement le bois en milieu humide – sans parler de l’intérêt esthétique. Opinel a intégré plusieurs nouvelles fonctions par rapport à l’ancien modèle, notamment un sifflet dans le manche et un démanilleur dans la lame. L’Outdoor est bien entendu équipé du système de blocage à virole Virobloc.
Test-Opinel-Outdoor-005

 

Les deux autres concurrents sont des couteaux suisses.

Le Victorinox Alpineer est un modèle tout simple qui possède une lame, un tire-bouchon, et les accessoires traditionnels que sont la pince à épiler et le cure-dent intégrés au manche. La lame se verrouille par un système de blocage à pompe, qu’on libère grâce à un bouton coulissant sur le manche.

Test-Victorinox-Alpineer-013

 

Le Victorinox Sentinel a un design encore plus simple puisqu’il ne possède qu’une lame, une pince à épiler et un cure-dent. Par contre la lame est du type ouverture à une main grâce à un trou au niveau du pouce. Elle est équipée d’un blocage par liner-lock de type inversé.

Test-Victorinox-Sentinel-021

 

Les caractéristiques techniques de ces trois modèles sont très similaires. Le poids oscille entre 56 et 72 grammes.  La longueur fermée est de 110 millimètres pour chacun d’entre eux. Les lames des Victorinox sont légèrement plus longues (environ 87mm contre 84), par contre la longueur de tranchant de l’Opinel est plus importante du fait de l’absence de ricasso à la base de la lame. En utilisation courante, on ne remarque pas la différence.

Bilan des lames

Lors de notre test, la lame que nous avons préférée est celle du Victorinox Sentinel. Deux raisons à cela : la facilité de déploiement à une main, et la forme générale de la lame qui rend ce modèle rigide et agréable à utiliser.

La lame du Victorinox Alpineer est un peu moins facile à déplier ; par contre son système de déverrouillage est plus pratique. Il suffit de tirer le bouton avec le pouce avant de replier, alors que sur le Sentinel la manipulation du liner-lock inversé est plus aisée pour un gaucher que pour un droitier.

Quant à l’Opinel, son système de blocage est certes efficace, mais il requiert plus de temps lors du déploiement de la lame et de son rangement. La manipulation devient vite fastidieuse si l’on s’en sert souvent.

En ce qui concerne le tranchant, l’Opinel est équipé d’une lame mixte avec des dents de forme inhabituelle. Les dents peuvent utiles pour couper un cordage en cas d’urgence, mais en utilisation courante leur affûtage est difficile. En comparaison les tranchants lisses des deux modèles Victorinox sont beaucoup plus faciles d’entretien.

Test-Opinel-Outdoor-006

 

Bilan des manches

Les manches sont de longueur quasi égale. La seule différence qui se fait ressentir est leur épaisseur qui passe de 12 mm pour le Victorinox Sentinel à 20 mm pour l’Opinel Outdoor. Ce surcroît d’épaisseur lui confère d’avantage d’ergonomie pendant l’utilisation à pleine main. Par contre cette épaisseur devient inconfortable quand on transporte l’opinel en fond de poche. Les deux Victorinox sont beaucoup plus agréables à garder en poche.La qualité des trois modèles se situe à un très bon niveau par rapport au budget. Le manche de l’Opinel présente quelques défauts d’aspect de surface sur le plastique du manche, mais cela ne gêne en rien l’utilisation. Les deux modèles Victorinox sont mécaniquement un peu plus rigides.

Test-Opinel-Outdoor-003
Le sifflet intégré au manche de l’Opinel est une fonction intéressante en randonnée randonnée. Par contre nous n’avons pas trouvé le démanilleur pratique à utiliser: il s’utilise avec la lame déployée, ce qui est dangereux, et sa forme est un peu trop large et trop courte.
Nous avons souvent utilisé la pince à épiler des Victorinox en randonnée, beaucoup moins le cure-dents, et jamais le tire-bouchons. Pour un pique-nique cet accessoire aurait cependant été utile.

Nos conclusions

Dans cette classe des couteaux à moins de 20 €, notre modèle préféré est clairement le Victorinox Sentinel. Bien qu’il intègre le moins de fonctions, c’est le plus efficace et le plus pratique à utiliser.

Le Victorinox Alpineer reste un bon choix si vous avez besoin d’un tire bouchons et d’une lame de longueur convenable.

L’Opinel est adapté à une utilisation occasionnelle ou d’urgence (sifflet, lame dentée) nous l’avons trouvé moins pratique en utilisation quotidienne.

Les prix

Les photos

2 commentaires

  1. vraiment ce sont des bons couteaux & le prix est bien aussi je vais voir si je peux prendre un

  2. vraiment ce sont des bons couteaux & le prix est bien aussi je vais voir si je peux prendre un

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*