mercredi , 19 septembre 2018

Victorinox SwissChamp

« La boîte à outils au format de poche »… Ce slogan publicitaire  de Victorinox résume bien la philosophie du SwissChamp: un couteau suisse bourré de fonctions, à un prix et un encombrement mini. Chaque outil est certes basique dans sa conception, avec une fonctionnalité souvent moindre qu’un Wenger par exemple, mais ça reste quand même de la qualité suisse.

Après avoir testé le SwissChamp pendant plusieurs semaines, nous vous partageons nos impressions avec ce que nous avons aimé… et moins aimé.

Premières impressions

En découvrant le SwissChamp, on se dit « chouette, je vais pouvoir faire plein de choses avec ».

Il y a 33 fonctions à découvrir, et on comprend rapidement que le SwissChamp peut rendre des services au-delà de ce qu’on attend d’un couteau ou d’un multitool traditionnel, avec des tas de lames classiques mais aussi des fonctions moins communes comme une loupe ou un stylo. L’apprentissage prend un peu de temps, et on s’enthousiasme en imaginant les utilisations possibles.

Gros point noir quand même: l’encombrement. Avec ses dimensions de 91x27x33 mm et son poids de 185 grammes, le SwissChamp n’est vraiment pas pratique à porter en poche! Il trouve beaucoup mieux sa place dans un sac ou dans l’étui que Victorinox vend séparément.

Les fonctions les plus utiles… et les autres

Le plus simple pour décrire les fonctions est de reprendre leur numérotation selon la notice Victorinox:

  1. Grande lame: la lame classique de type spear point mesure 68mm de long, avec 59mm de tranchant et une épaisseur de 2,0mm. Son profil plat en V lui donne un bonne efficacité de coupe pour les menus travaux, mais il faut l’utiliser avec prudence car elle ne possède pas de mécanisme de blocage. La prise en main avec le pouce posé sur le dessus est bonne, mais la position très excentrée de la lame vers la droite est rapidement fatigante.
  2. Petite lame: peu de gens l’utilisent car elle fait double emploi avec la grande lame; pourtant elle offre une sécurité accrue pour les travaux de force, notamment la découpe de type « cutter » du fait de sa taille.
  3. Tire-bouchons: toujours utile en pique-nique ou au camping
  4. Ouvre-boîtes: pas aussi efficace que le modèle Wenger, mais on arrive quand même à ses fins.
  5. Petit tournevis intégré à l’ouvre-boîtes: c’est un gadget plus qu’autre chose. La largeur de la lame limite l’utilisation de ce tournevis à des vis bien dégagées.
  6. Décapsuleur: utile et bien conçu
  7. Tournevis moyen intégré au décapsuleur: fonctionne bien, y compris comme grattoir ou levier. On l’utilise très souvent, dommage que Victorinox n’ait pas pensé à un blocage automatique comme Wenger.
  8. Encoche dénude fil électrique: gadget inefficace intégré au décapsuleur
  9. Poinçon alésoir: comme d’habitude, nous n’en avons jamais eu besoin. Pas d’utilité sauf en survie.
  10. Anneau: utile pour y passer une lanière.
  11. Pincettes: utiles et souvent sollicités lors de sorties dans les bois, surtout avec des enfants.
  12. Cure-dents: fonctionnels, mais pas top au niveau hygiène.
  13. Ciseaux: les lames sont bien conçues et sont le benchmark de référence pour les autres marques. Le ressort de rappel a parfois tendance à sauter de côté ou même à se décrocher; heureusement il est possible de commander des ressorts de rechange.
  14. Crochet polyvalent: on le présentait autrefois comme une poignée de transport pour sacs plastiques. Avec l’interdiction des sacs on le présente aujourd’hui dans de nouvelles utilisations telles la manipulation d’une chaîne de vélo déraillée. On a essayé, sans trouver ça efficace
  15. Scie à bois: fonctionne plutôt bien avec son double profil agressif
  16. Ecailleur à poisson: ceux qui l’ont essayé « pour voir » en sont quittes pour un nettoyage complet + huilage. Les écailles entrent entre les lames et c’est pénible à nettoyer.
  17. Dégorgeoir: fonctionne, mais même commentaire que pour l’écailleur
  18. Mesure (cm + pouces): si vous avez besoin de mesurer moins de 7cm…
  19. Lime à ongles
  20. Lime à métaux: une très bonne surprise! Le profil est efficace et la longueur suffisante pour travailler
  21. Cure-ongles: c’est simplement le bout de la lime
  22. Scie à métaux: c’est le tranchant de la lime. Là aussi c’est une bonne surprise, même si la durée de vie est forcément limitée si on s’en sert.
  23. Tournevis 2.5 mm: bilan mitigé. A tendance à glisser à cause de sa forme arrondie, et la prise en main est inhabituelle.
  24. Ciseau à bois: utilité questionnable, notamment à cause de la prise en main.
  25. Pince multi-usages: permet de saisir des objets de diamètre maxi de 8mm environ (10mm maxi). On travaille avec le pouce, donc avec une force limitée par rapport à des pinces à prise à pleine main. Mieux vaut n’envisager que de petits travaux, par exemple des travaux électriques
  26. Serre-cosses: OK en dépannage
  27. Pince coupante: OK tant qu’on se limite à de petits câbles électriques
  28. Tournevis cruciforme (Philips): fonctionne bien. Attention à l’absence de blocage de lame quand on appuie dessus.
  29. Loupe: un très bon accessoire que l’on utilise régulièrement! Dommage qu’on ne puisse pas commander des lentilles de rechange, car des rayures sont inévitables au bout d’un moment.
  30. Stylo à bille: régulièrement sollicité, mais la prise en main est très vite fatigante
  31. Epingle: utilisée surtout pour enlever des échardes en conjonction avec la pince à épiler. Utile.
  32. Mini-tournevis: logé dans la spirale du tire-bouchon, il est souvent sollicité et bénéficie d’une prise en mains meilleure que ce qu’on pense à priori.
  33. Chas d’aiguille: idem que poinçon alésoir… pas de réelle utilité

 Conclusion

Difficile de trouver mieux que le SwissChamp au niveau du nombre de fonctions. Mais à l’utilisation, on se rend compte que certaines fonctions ne sont jamais utilisées, et on se dit qu’un couteau légèrement moins épais et moins lourd serait finalement un meilleur compromis.

Si l’on renonce par exemple à l’écailleur et à la loupe, on peut se diriger vers le Handyman qui fait 28mm d’épaisseur. Si l’on veut garder la loupe mais qu’on est prêt à abandonner la pince et la scie, l’Explorer est un bon compromis à 22mm d’épaisseur. A vous de choisir la combinaison de lames la mieux adaptée pour vous!

Reste que si vous cherchez à la fois une scie , une loupe, une pince et quelques autres accessoires, le SwissChamp reste incontournable. Avec un étui, il se porte bien!

Fiche Technique

Longueur (fermé) 91 mm
Longueur de la lame principale 68 mm
Poids 185 g

 Les prix

 Les alternatives

 Les photos

5 commentaires

  1. bravo pour ton site!

    J ai un Crafstman (qui est le Handyman avc le tournevis cruciforme en lieu et place du tire bouchon, eh oui j ai sacrifié cet outil précieux en France!).
    J en suis ravi. Un bon choix pour qui veut un couteau suisse très complet.

    J hésite désormais entre un Leatherman Charge Ti ou un Swisstool

    Mais ils sont chers, en attendant je ne quitte jamais mon Crafstman…

  2. Acheté le Swiss Champ 33 fonctions noir opaque avec une montre sur le dessus du manche. Présenté comme soldé à 72 euros. Boutique a Paris. Votre avis?
    Bravo pour analyse mais notez que le cure dents se révèle être un des outils les plus employés de mon Hubtsman 🙂
    cordialement.

    • Il s’agit apparemment du modèle 1.6796 qu’on trouve aux alentours de 95 euros, donc vous avez eu le votre à un prix intéressant. Par contre le même modèle sans la montre (1.6795) coûte 56 euros en France et 42 euros en Allemagne (où j’achète souvent des couteaux). Ca fait un peu cher la montre, mais ça reste raisonnable à 72 euros. Et puis c’est du Victorinox, donc c’est du matériel qui va durer longtemps… d’autant plus que vous pourrez acheter des cure-dents de rechange si besoin! Bonne utilisation!

  3. Bonjour,

    Merci pour ce comparatif.J’ai un explorer maisje ne vais pas tarder à commander un Swisschamp.

    Voici le lien du forum francophone sur les coutaux suisse:

    http://fansducouteausuisse.lebonforum.com/

  4. Très bonne présentation de ce couteau qui est un des emblèmes de Victorinox. J’en possède un depuis plusieurs années et j’en suis très satisfait. Il est vrai qu’il est lourd et encombrant et c’est pour cela que je l’utilise en randonnée souvent en plus d’un couteau à lame fixe ou en voyage car même si certains outils peuvent être parfaitement inutiles la plupart du temps il a de quoi bien dépanner. En plus, le fait qu’il n’ait pas de blocage de la lame le rend libre de port dans la rue en France. Il aurait été presque parfait avec le blocage auto du tournevis et avec un bras de force à la place du ressort fragile des ciseaux. C’est un produit assez intéressant pour les personnes qui n’ont pas besoin d’une pince puissante. En ce qui concerne la loupe, un bon polish pour plastique fait disparaître sans peine les griffures ( ça a très bien marché avec le mien)

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*