samedi , 21 avril 2018

Gerber Flik

Evolution du populaire MP400, le Flik se veut un multitool pratique, manipulable à une main, et prêt à travailler rapidement. De là vient d’ailleurs son nom: « Flik » veut dire « repli » en suédois et « flick » est une expression anglaise difficilement traduisible qui désigne quelque chose que l’on active en un tournemain.

L’inspiration est identique à celle de son grand frère le Diesel, avec une pince déployable par coulissement en appuyant sur deux boutons de débloquage. Le Flik tente d’aller plus loin dans le maniement à une main, avec des lames accessibles directement, au prix d’une mécanique plus compliquée. Le jeu en vaut-il la chandelle?

Généralités

Lors de la première prise en main, le Flik étonne par son rapport poids/taille. Plus compact que le Diesel (112 millimètres de longueur fermé contre 125) il est plus lourd que ce dernier, pesant 250 grammes contre 240. La structure de ce multitool est très dense est assez compliquée, avec une grande disparité dans les tailles des outils intégrés pour exploiter au mieux l’espace disponible. On distingue notamment de grandes lames sur les extérieurs, et de tous petits outils en bout de manche entre les grandes lames.

La qualité de fabrication est correcte et l’impression d’ensemble convenable. Nous avons utilisé le Flik plus d’un an sans avoir de souci mécanique majeur sauf sur certaines lames de tournevis sous-dimensionnées comme nous le verrons tout à l’heure.

Le Flik est livré avec un étui en nylon assez simple mais bien conçu. Son extrémité évidée permet d’y insérer le Flik avec la pince en extension, pour avoir les mains libres quelques instants pendant des travaux. Seul bémol: le tissu de l’étui s’effiloche rapidement, pas assez résistant à l’abrasion.

Pince

La pince se déploie facilement à une main en positionnant l’outil à la verticale et en appuyant sur les deux boutons poussoirs de part et d’autre du manche. Il faut ensuite écarter les branches pour verrouiller la pince en position ouverte et pouvoir commencer à travailler.

La forme de la pince est typique de Gerber, avec une épaisseur assez limitée et une zone de coupe qui agit par écrasement, pas par cisaillement. Le bec possède de petites dents qui s’arrêtent à 2 millimètres du bord. L’ouverture est plus réduite que chez Leatherman, mais suffisante dans la plupart des situations. On peut par exemple serrer des écrous de 17mm sans problème.

Question ergonomie, les manches sont assez glissants et pas particulièrement confortables, l’arrière du manche étant assez contondant. Le Flik est beaucoup plus agréable à utiliser avec des gants.

Pour replier la pince, il suffit de la faire coulisser à l’intérieur du manche. La mise en butée active un petit mécanisme qui verrouille les deux parties du manche entre elles. C’est très pratique, malheureusement ce mécanisme se déverouille facilement si range le Flik bec vers le bas. La pince dépasse alors de l’étui, à moitié déployée, ce qui est particulièrement frustrant. Il faut toujours se rappeler de le ranger bec vers le haut.

Lames de coupe

Le Flik possède deux grandes lames de coupe, déployables d’une seule main avec le pouce de la main droite. Cela demande un peu d’expérience (il manque un onglet), surtout pour les gauchers, mais leur ouverture est plus pratique que sur le Diesel puisqu’on a pas besoin de déployer la pince pour y accéder.

La première lame est droite, de type Wharncliffe, d’une longueur de 74mm mais seulement 57mm de tranchant. Gerber a en effet prévu un ricasso très allongé pour limiter les risques de coupure pendant l’ouverture à une main. Le fil très droit de la lame est plus adapté à des travaux de bricolage qu’à une utilisation EDC.

La deuxième lame a des dimensions identiques mais possède une géométrie sheepfoot et une denture triangulaire.

Comme l’ensemble des accessoires du Flik, les lames sont verrouillables par un système à pompe qu’on débloque à l’aide de deux tirettes coulissantes sur chaque manche.

Malgré le jeu latéral relativement important dû au jeu entre les deux demi-manches, les lames sont pratiques à utiliser.

Autres fonctions

Le Flik possède également une paire de ciseaux, une scie à bois, et quatre outils miniatures pour les fonctions ouvre-boîtes, décapsuleur et tournevis.

Les ciseaux sont de taille respectable, robustes, destinés au bricolage plutôt qu’à la manucure à cause de leur épaisseur. La manipulation demande un effort assez élevé avec le pouce, mais ça coupe correctement.

La scie à bois possède 68mm de tranchant de bonne qualité. L’utilisation de gants est recommandée, la géométrie du manche étant assez agressive.

Venons-en maintenant aux outils miniatures en bout de manche. On y accède en tirant sur les boutons glissières sur la manche, ce qui soulève la tête de ces outils pour qu’on puisse les saisir.

L’ouvre-boîtes semble sous-dimensionné, mais il fonctionne assez bien. Sa longévité n’est pas exceptionnelle, et son utilisation à réserver aux grandes occasions.

Les trois lames de tournevis, quant à elles, sont totalement sous-dimensionnées et on tord les lames très facilement. Là aussi, à utiliser uniquement en dépannage. Gerber a clairement fait un compromis pour exploiter le peu d’espace disponible tant bien que mal. A noter qu’une des lames de tournevis intègre une fonction décapsuleur.

Bien caché à côté du tournevis, on trouve un minuscule anneau pour y attacher une lanière. Il faut utiliser un outil plat pour l’extraire du manche.

Conclusion

Il faut considérer le Flik pour les 5 fonctions réellement utilisables qu’il intègre: une pince, deux lames, une scie et un ciseau. Si ce groupe de fonction vous intéresse et si vous souhaitez pouvoir y accéder rapidement, pour des fonctions de déballage ou de manutention par exemple, le Flik est un bon choix. Si vous cherchez par contre un modèle universel pour une utilisation randonnée ou EDC, regardez ailleurs.

Fiche Technique

Longueur (fermé) 112 mm
Longueur de la lame principale 74 mm
Poids 250 g

 Les prix

 Les photos

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*