mercredi , 21 novembre 2018

Leatherman OHT

Longtemps attendu, le OHT est le premier multitool de Leatherman à ouverture coulissante. Il reprend certains éléments du design original de Gerber, dont le brevet a expiré. Principal avantage de ce concept? La facilité du déploiement de la pince à une main (d’où le nom OHT One Hand Tool). Principal inconvénient? La complexité du mécanisme et ses désavantages en termes de poids, d’encombrement et de rigidité.

Leatherman a-t-il fait mieux que Gerber, et que vaut le OHT face aux autres modèles Leatherman de grande taille? Notre avis dans les lignes qui suivent.

Pince

La pince est assurément une réussite.

La mécanique du Leatherman OHT a besoin de quelques jours d’utilisation pour rôder les articulations et permettre un mouvement fluide, mais vous pouvez vous attendre ensuite à une ouverture très facile à une main. La pince est un vrai plaisir à utiliser. Il suffit de presser les deux boutons en opposition sur le manche et le bec de la pince se déploie sous l’effet de la gravité. Un ressort vient aussitôt positionner la pince en position ouverte, et on peut commencer à travailler. L’ensemble des composants est en acier.

Leatherman a prévu une fonction de verrouillage de l’ouverture de la pince, qu’on active en tournant un papillon à 90° sur le côté du manche.

Le bec est particulièrement long (57mm de l’axe à la pointe) et s’ouvre sur un angle de 40° pour atteindre un écartement de 41mm en bout. Le bec est plus fin que sur les modèles traditionnels Leatherman. Nous n’avons pas eu de problème lié à cette relative légéreté pendant notre test; par contre nous avons été un peu surpris par la configuration des différentes zones fonctionnelles de la pince, à commencer par la forme de la pointe qui réduit  la surface de contact entre les deux branches et qui crée un espace de près de 2mm à la base de la zone plate (voir photo). Nous aurions préféré un écartement réduit pour faciliter la préhension d’objets plats comme de la bâche ou du ruban qu’on a tendance à déchirer avec l’OHT.

La zone arrondie permet de travailler sur des diamètres importants. Dans la pratique on peut saisir des écrous de 20mm sans difficulté; au-delà on on risque d’endommager les plaquettes de coupe en acier (mais elles sont remplaçables, donc ce ne serait pas dramatique). L’ergonomie de la pince est remarquable, on travaille sans douleur dans la paume, et la main n’a jamais tendance à glisser sur le manche.

La pince de l’OHT comporte aussi trois inconvénients qu’il convient de signaler. L’intérieur du manche recèle de recoins difficilement accessibles qui le rendent difficile à nettoyer. Et puis la largeur du manche par rapport à celle du bec complique la préhension d’objets affleurants (par exemple une tête de vis qui dépasse à peine d’un mur ou d’une planche). Frustrant. Enfin la couleur noire qui recouvre tous les composants (sauf le manche) s’abîme rapidement – toutefois une version inox devrait être disponible prochainement.

En ce qui concerne le tranchant et le réaffutage, l’acier 420HC est sans surprise, pas extraordinaire en tenue du tranchant mais assez facile à affûter.

Autres fonctions

Autant la pince nous a enchantés, autant nous avons été déçus par la plupart des autres fonctions. Point commun de toutes ces fonctions: la taille insuffisante des outils. Malgré des dimensions générales imposantes (longueur replié 116mm, poids 273g) le OHT offre en effet des accessoires de taille inférieures à ceux qu’on trouve sur un classique couteau suisse.

Commençons par les deux lames de coupe, une dentée et une lisse. D’une longueur de 62mm avec 55mm de tranchant, elles sont utiles dans le cadre de petits travaux utilitaires, mais en utilisation quotidienne les quelques millimètres manquants se font ressentir. Pour être plus précis, disons qu’en bricolage ça passe (découpe d’emballages, de cordages) mais qu’en randonnée, souvent ça ne passe pas (découpe du casse-croûte, de fruits). A déconseiller donc pour les denrées alimentaires, d’autant plus que le OHT est difficile à nettoyer.

La scie souffre encore plus de ce problème de longueur. Seulement 5 centimètres de la première à la dernière dent, c’est 20% de moins que sur un couteau suisse Wenger modèle enfant ou qu’un Gerber Flik… A méditer quand on coupe une branche et qu’on en en marre de faire des va-et-vient minuscules. Heureusement la denture est efficace.

Le OHT est équipé de trois lames de tournevis, dont deux plats (fin et large) ainsi qu’un cruciforme au format 2 1/2, c’est à dire assez applati. Ils fonctionnent correctement, mais on ne peut les utiliser qu’avec la pince en position repliée, et l’épaisseur du manche complique l’accès à des vis situées dans des recoins (pour monter un meuble par exemple).

Le OHT est enfin équipé d’un ouvre-boîtes/décapsuleur et d’une lame coupe-sangle faisant aussi office de clé pour vanne de bouteille d’oxygène (modèle US, donc inutile en France). A la différence du SOG PowerAssist, le coupe-sangle du OHT est réaffutable sans trop de difficulté avec une petite lime diamant, du coup il n’est pas réservé aux situations d’urgence et il se révèle assez utile pour d’autres utilisations, notamment l’ouverture d’emballages.

Pour simplifier la localisation des différents accessoires, des pictogrammes en relief indiquent la fonction de chaque lame sur le manche.

Toutes les lames peuvent se déplier à une main et possèdent un verrouillage par liner lock. Nous l’avons trouvé ce mécanisme assez fragile; pendant notre test nous avons cassé le verrouillage d’une des lames de tournevis.

Etui

Nous avons testé la version du OHT équipée d’un étui nylon de type Molle, destiné à s’attacher aux sangles des sacs à dos de type US Army. Le passant peut se régler sur deux largeurs différentes, environ 27mm et 75mm, ce qui n’est pas idéal pour un port sur ceinture: ça marche mais l’étui à tendance à se « balader ».

Le long rabat se ferme grâce à un velcro très large et efficace. Le dimensionnement est presque correct, un peu trop large.

La qualité générale est en-dessous de ce à quoi Leatherman nous avait habitués sur les modèles précédents. Le tissu est moins épais et les doublures un peu fragiles. Au bout d’un mois d’utilisation les premières déchirures sont  apparues.

Conclusion

L’OHT est résolument différent du reste de la gamme Leatherman, plus pratique mais moins homogène que les modèles de référence comme le Charge ou le Surge. Bien qu’il fasse partie de la gamme des modèles de grande taille, seule se pince présente un véritable intérêt, les autres fonctions étant limitées à ce qu’on peut trouver sur des modèles beaucoup plus petits. Du coup, on hésite à l’utiliser quotidiennement en EDC.

Notre recommandation? Après plusieurs mois de test, nous sommes arrivés à la conclusion que le OHT était pour nous le compagnon idéal d’un couteau suisse de Wenger, le Ranger 71. Celui-ci offre tout ce qui manque à l’OHT: une lame de 88mm de tranchant, une scie de 95mm entre les deux dents les plus éloignées, et une magnifique paire de ciseaux! Pas forcément le plus léger tout ça, mais redoutablement efficace en toutes situations.

Et pour finir sur la performance du OHT face aux Gerber, nous préférons de loin la pince et la qualité des lames du OHT, toutefois Gerber offre mieux en termes de polyvalence et de taille des accessoires.

Fiche Technique

Longueur (fermé) 116 mm
Longueur de la lame principale 62 mm
Poids 273 g

 Les prix

 Les photos

 

5 commentaires

  1. J’ai trouvé le mien sur le site officiel de la boutique Leatherman.

    Ils sont très pros, disponibles au téléphone et connaissent les produits contrairement aux sites généralistes.

    J’ai même pu aller chercher directement le mien chez eux et le tester.

  2. C’est l’avantage d’acheter dans une vraie boutique de coutellerie de proximité!

    J’en profite pour signaler que le site auquel vous faites référence: http://www.boutique-leatherman.com n’est pas « le » site officiel de Leatherman mais un des nombreux sites de la société SGMN E-trade, spécialisé dans l’univers du vin et de l’e-commerce. Ils ont une assez bonne réputation.

  3. Monsieur,
    Félicitations pour votre test,très instructif !
    Je viens d’investir dans une leatherman oht,pourriez-vous me dire si le petit jeu dans la pince lorsqu’elle est ouverte est normal ?

    Merci

    • Bonjour, un léger jeu est normal sur ce type de pince, à cause de la géométrie du mécanisme. Le jeu du OHT est plus réduit que sur les modèles Gerber MP.

  4. J’ai trouvé le mien sur le site officiel de la boutique Leatherman.

    Ils sont très pros, disponibles au téléphone et connaissent les produits contrairement aux sites généralistes.

    J’ai même pu aller chercher directement le mien chez eux et le tester.

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*