mercredi , 18 juillet 2018

Leatherman Wave

La première génération de Wave lancée en 1998 avait pour principale innovation l’ouverture des lames à une seule main, grâce à une disposition du manche avec les lames à l’extérieur. En 2004 Leatherman a introduit le nouveau Wave, inspiré du design du modèle Charge mais avec des matériaux un peu moins épais. Un excellent rapport qualité/prix. Est-ce toujours un bon choix aujourd’hui?

Premières impressions

En déballant le Wave pour notre test, on découvre d’abord son étui nylon. Celui-ci est solide et de bonne qualité, mais légèrement trop grand puisque prévu pour contenir certains accessoires (embouts) non livrés en série. Le passant permet d’attacher l’étui à la ceinture en position verticale ou horizontale.

On découvre ensuite sa taille et son poids. Le Wave est plutôt lourd (243 grammes). C’est dans la moyenne des multitools de grande taille, équivalent à un Gerber MP800 et à mi-chemin entre les Victorinox Spirit et SwissTool Plus.

On découvre enfin sa qualité de fabrication. Le Wave est fonctionnellement solide, tout inox, mais la qualité des finitions a visiblement baissé ces dernières années. La nuance de couleur de l’inox n’est pas uniforme (traitement thermique mal contrôlé?), certains chanfreins et ébavurages sont bâclés (notamment au niveau du trou sur la lame), et l’usinage de certaines lames présente des stries particulièrement marquées. Jetez donc un coup d’oeil aux photos! Tout cela n’affecte que très peu la performance du couteau, mais on est loin du polissage des SwissTools et des modèles haut de gamme de Leatherman! Autre point à signaler, on entend certains bruits désagréables quand on manipule le Wave, certaines lames vibrant contre l’intérieur du manche.

Cela dit, le Wave reste un outil de bonne qualité, solide et fonctionnel.

Lames extérieures

Quatre lames sont accessibles directement depuis l’extérieur, pince repliée. Elles bénéficient d’un système de verrouillage de type liner-lock.

  • La lame principale en acier 420 standard mesure 75mm de long avec un tranchant de 72mm et une épaisseur de 2,4mm. Elle s’ouvre à une main grâce à un trou oblong au niveau du pouce.
  • De l’autre côté du manche, on trouve une lame dentée également ouvrable à une main.
  • Une scie à bois à double denture très efficace se déploie à l’aide d’une encoche en bout de lame
  • Une lime à deux faces, bois d’un côté, diamant de l’autre possède également une denture sur son tranchant qui pourra occasionnellement servir pour scier des matériaux durs.

Contrairement à de nombreux modèles concurrents de budget équivalent, les lames du Wave sont suffisamment grandes (au moins 70mm) pour être efficaces.

Comme sur le Charge, une sécurité inspirée d’un système de liner lock empêche les lames d’être déployées si la pince est ouverte ou en cours d’ouverture.

Pince

La pince est dure à ouvrir et il faut absolument utiliser les deux mains au début, malgré les rondelles en bronze que Leatherman a ajoutées par rapport à l’ancien Wave. Au bout de quelques semaines d’utilisation, l’ouverture devient cependant plus souple.

Malgré sa forme plus effilée que la concurrence (notamment Victorinox, voir photo) la pince du Wave est robuste et efficace. La prise en main est agréable grâce au bon arrondi du manche, et même en saisissant un écrou de 17 la main ne glisse pas sur la manche. Les graduations de la règle renforcent le grip!

On retrouve les zones traditionnelles de la pince Leatherman: coupe-câble, pince coupante, serrage et bec fin. Le bec est assez long pour pouvoir saisir convenablement des câbles sans glisser, malgré l’étroitesse du bec.

Lames intérieures

Les lames intérieures nécessitent d’ouvrir la pince pour être déployés, puis de la refermer avant de pouvoir les utiliser. Pas hyper-rapide, mais la prise en main est bonne.

Les accessoires intérieurs sont au nombre de 5 et sont identiques à ceux du Charge:

  • Un porte-embouts de tournevis, livré avec un embout réversible plat/cruciforme. La forme aplatie des embouts est spécifique à Leatherman, et divers types d’embouts sont disponibles à l’achat en tant qu’accessoires.
  • Une lame de tournevis plat
  • Un adaptateur pour micro-tournevis plat/cruciforme
  • Un ouvre-boîtes également équipé d’une encoche dénude-câbles
  • Une paire de ciseaux, assez longs et fins mais plutôt efficaces grâce au bon système de ressort de rappel et au méplat sur lequel le pouce vient appuyer.

Conclusion

Si vous souhaitez une pince et des accessoires efficaces, et que vous n’êtes pas très attaché aux petits détails de finition, foncez sur le Wave! Si votre le budget le permet, regardez quand même au Charge; en tenant compte du prix des embouts livrés d’origine (plus le clip de ceinture), la différence de prix n’est pas énorme.

Fiche Technique

Longueur (fermé) 101 mm
Longueur de la lame principale 75 mm
Poids 243 g

 Les prix

 Les photos

9 commentaires

  1. J’utilise ce couteau depuis des années, et je suis toujours étonné de sa qualité : toujours bien affuté, pas de rouille ni de problème pour le déplier, fantastique. C’est quand même pratique de se promener avec cette boîte à outils miniature quand on a un chantier en cours (on évite pas mal de va et vient entre l’atelier et le lieu du bricolage).

  2. Je préfère les couteaux à lame fixe, mais je me dois de le dire, ce couteau et un petit bijoux que lon se doit d’avoir.

  3. J’aimerais disposer votre site web dans mes favoris! Je vais l’enregistrer tout de suite dans mes favoris.

  4. La première génération de Wave lancée en 1984…
    EST CE BIEN SÉRIEUX ???
    Est ce une erreur de frappe ? Ou vos articles sont ils toujours aussi mal documentés ?

    Perso j’ai acheté mon wave aux USA lors de sa commercialisationi en 1998 et depuis il ne me quitte plus…

  5. tres bon outil, mais faible qualite de l’inox. moniteur de voile je suis obligé d’en avoir 2 pour faire l’année et je les fais changer tous les ans par le sav en raison des nombreuse petites casses dont ils sont victimes. (notamment les systèmes de blocage de pince)

  6. Bonjour je viens d’acheter un wave et la visse qui tient la lime tourne quand on ouvre cette dernière et pareil avec la scie mais rien avec le couteau normal ou le couteau avec les dents
    Je demande car c’est la troisième pince que j’ai les deux premières avais un problème la première avais un pivot bloqué et la deuxième un oeillet tordu donc je me méfie et confirme que leatherman a bien baissé en qualité

  7. euh petite correction l’acier c’est du 420HC c’est pas DUTOUT pareil que l’acier 420
    (le moin dur et présent sur 80% des couteaux chinois a deux sous) l’acier 420 est entre 49/53 de duretée (HCR) c’est l’un des plus faibles,
    le 420HC lui est a 58 en HCR ce qui est beaucoup plus dur et la composition as rien avoir, l’affutage etc..

    faites gaffe a pas faire d’abréviations en parlant de nuances d’acier car chaque lettre compte dans le nom et la ca peut faire un très mauvaise pub pour quelqu’un qui connait bien les aciers et ne vérifiera pas l’acier utilisé,
    j’ai un wawe il as plus de dix ans et a par la lime diamant aucune trace d’usure après un usage quotidien

  8. source :
    http://www.sebastien-billard.fr/tacticool/index.php?post/2015/11/08/Couteau-et-aciers-en-finir-avec-le-snobisme
    et j’ai déja vu des site classer l’acier 420 classique en duretée 54hcr j’aimerais bien voire le traitement thermique car ca me parais vraiment IMPOSSIBLE et pous en avoir déja travaillé on est plus près du fer a béton que de l’acier de coutellerie !
    le 420HC lui passe de .25 de Mo a 0.4% (et les dixième jouent énormément en métallurgie)

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*