jeudi , 21 mars 2019

SOG PowerAssist S66

La marque SOG, spécialiste des couteaux tactiques et des mécanismes innovants, fabrique depuis une vingtaine d’années des multitools basés sur un concept unique de pince doté d’un mécanisme  à engrenages pour intensifier la force de serrage en démultipliant le mouvement du manche.

Le multitool le plus récent faisant appel à cette technologie s’appelle le SOG PowerAssist. Principale innovation: l’ajout de deux lames à déploiement assisté, qui s’ouvrent et se verrouillent très rapidement d’une main. Unique en son genre.

Après l’avoir testé pendant trois mois, nous vous confions nos impressions.

Concept général

Le PowerAssist appartient à la catégorie des pinces multifonctions de grande taille. Avec une longueur fermé de 119mm et un poids de 266 grammes, il est dans la catégorie des Leatherman Wave et Victorinox SwissTool Plus. Le concept est fidèle à l’esprit SOG: beaucoup de fonctions et de techniques spécifiques, mais un résultat pas forcément optimal en matière d’ergonomie. En tous cas le résultat est plaisant à l’oeil, avec un look agressif et masculin, et plein de détails et des ajustements précis. Comme d’habitude, nous avons regroupé toutes nos photos dans le diaporama en bas de page, jetez-y un coup d’oeil!

Le PowerAssist est conçu de façon modulaire, avec la possibilité d’échanger ou de remplacer les composants à l’aide d’une petite clé Allen. Il est assez difficile de se procurer ces accessoires en France, mais la possibilité de monter de nouveaux accessoires ou de démonter le PowerAssist pour le nettoyer est un avantage indéniable.

Nous avons testé la version en inox poli équipée d’un étui en nylon. Celui-ci est de très bonne qualité, solide, avec un clip de ceinture en plastique bien conçu. Seul regret, l’étui est légèrement trop grand et laisse glisser le PowerAssist trop facilement une fois le rabat velcro ouvert.

Il existe des variantes du PowerAssist en finition noir mat; il existe également des étuis en cuir.

Pince

La pince est l’élément qui différencie le plus le PowerAssist de la concurrence. Première observation, SOG a ajouté deux caches en acier de part et d’autre des engrenages pour éviter de se pincer les doigts. Deuxième observation, le mécanisme est très bien ajusté. La pince est un régal à déployer; aucun jeu ni à-coup dans le mouvement.

Il faut un peu de temps pour s’habituer au mécanisme de la pince. L’ouverture est proportionnelle au mouvement du manche, ce qui multiplie la force de serrage, mais augmente malheureusement l’angle à parcourir pour ouvrir ou fermer le bec de la pince.

Lors de notre test, après une période euphorique où on s’étonne de la force de serrage qu’on est capable de développer, la pince du PowerAssist s’est finalement révélée peu agréable à utiliser:

  • Dès que l’on saisit un objet un peu épais (un écrou de 10mm par exemple), l’angle formé par les deux manches devient inconfortable. Les branches sont très écartées, l’inox poli est très glissant et on a du mal à serrer.
  • L’arrière du manche présente des angles vifs qui appuient douloureusement dans la paume de la main. Impossible de serrer fort sans se faire mal, à moins d’utiliser des gants.

Dommage. La pince reste quand même utilisable pour travailler sur des objets fins, du câble par exemple, d’autant plus que le bec fin est usiné avec beaucoup de précision. La zone de coupe cisaille également très bien. Vu la force de fermeture on peut même s’attaquer à de grosses sections.

De l’autre côté de l’articulation, on trouve une zone servant à sertir les cosses de détonateurs (et oui, c’est un couteau made in USA) que l’on pourra plus modestement utiliser sur des cosses électriques en France.

Notez enfin que l’articulation permet d’utiliser la pince à eux mains en tant qu’écarteur.

Lames extérieures

Le PowerAssist est équipé de deux très bonnes lames de couteau accessibles depuis l’extérieur: une lame dentée et une lame fixe de 73 millimètres de long, toutes les deux en acier inox standard 420.

Les lames sont équipées du système d’assistance à l’ouverture SAT, basé sur le principe de deux ressorts en opposition.  Après avoir déverrouillé la sécurité, on commence à déployer la lame en poussant sur l’ergot avec le pouce. Dès qu’on atteint un angle d’ouverture de 30° environ, le ressort prend le relai et déploie très rapidement la lame en position ouverte.

Ce système fonctionne très bien, c’est un régal de pouvoir utiliser les lames à une main. C’est la fonction que nous avons préférée sur le PowerAssist, qui bénéficie de toute l’expérience de SOG en matière de couteaux pliants à ouverture assistée.

Le tranchant d’origine est excellent.

Le seul point qui nous ait vraiment dérangé au cours du test est la présence d’un jeu latéral assez important. L’ajout de rondelles adaptées aurait sans doute permis de réduire le battement.

Outils intérieurs

Le PowerAssist est équipé de six outils supplémentaires accessibles après avoir déployé la pince puis soulevé un couvercle de protection sur le manche.

La présence de ce couvercle de protection est un peu gênante, et nous avons parfois préféré le démonter quand il fallait sortir les outils fréquemment. Pour cela il suffit de tirer dessus pour le déboîter de son logement. C’est assez facile à faire, et cela arrive d’ailleurs souvent par accident, d’où risque de perte (SOG vend d’ailleurs des couvercles de rechange sur son site web).

La qualité des outils est assez décevante; on trouve dans l’ordre:

  • une lime à deux faces bois/métal, essentiellement décorative puisqu’elle manque cruellement de mordant
  • un combiné tournevis plat moyen / décapsuleur, que nous avons trouvés trop arrondis pour être réellement efficaces
  • un tournevis cruciforme
  • un tournevis plat un peu plus gros, dimensionné en théorie pour y fixer un porte-embout mais nous n’avons pas trouvé de porte-embout compatible , y compris sur le site SOG.
  • un combiné ouvre-boîte / tournevis fin. L’ouvre-boîte fonctionne mais le tournevis est trop arrondi
  • un intéressant crochet coupe-ceinture, assez efficace sur de la sangle.

Au final, on se serait bien passé de la plupart de ces accessoires. Non seulement leur manque d’efficacité fait qu’on est peu enclin à les utiliser, mais l’ergonomie est assez mauvaise. On a du mal à sortir certains accessoires de leur logement (surtout les tournevis plats) et quand on les utilise en appui, la paume repose sur les dents des engrenages. Pas idéal!

Tous les accessoires sont verrouillables à l’aide de systèmes à pompe individuels déverrouillables par des leviers sur le dos du manche.

Conclusion

Notre bilan est donc mitigé pour le SOG PowerAssist. Pour les points positifs, on retiendra la qualité de fabrication, les deux lames de couteau très pratiques, la pince puissante utilisable sur des objets de section réduite, le design très plaisant et très différencié…

Difficile par contre de garder les yeux fermés sur la faiblesse des autres fonctions et sur le manque d’ergonomie. Le PowerAssist n’est pas conseillé en cas d’utilisation régulière!

Un peu à la manière des gros 4×4 américains, l’achat de ce couteau se fera donc sur un coup de coeur. On l’aime ou on le déteste, avec ses grosses qualités et ses gros défauts!

Fiche Technique

Longueur (fermé) 119 mm
Longueur de la lame principale 73 mm
Poids 266 g

Les prix

Les photos

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*