samedi , 7 décembre 2019

Leatherman Freestyle

Après le Skeletool, Leatherman a poursuivi dans la voie du minimalisme en inventant le Freestyle, une pince multifonctions dotée uniquement de deux fonctions: une pince et une lame. L’idée étant que pour rester dans un budget serré, plutôt que de maintenir un grand nombre de fonctions en tirant sur la qualité, on peut aussi offrir moins de fonctions, mais des fonctions de bonne qualité.

Premières impressions

On est agréablement surpris par le rapport entre la légèreté du Freestyle (126 g), ses dimensions, et sa rigidité. Leatherman a ajouré de nombreuses surfaces pour gagner du poids et améliorer l’esthétique. Le résultat est plutôt réussi, même si on peut s’interroger sur l’intérêt d’ajourer la lame à quatre endroits différents.

Mesurant seulement 86mm replié soit à peu près autant qu’un couteau suisse classique (85mm), le Freestyle offre une vraie pince de 135mm de long une fois déplié. Les ajustements sont précis, et les finitions correctement réalisées. Le corps du Freestyle est en inox, et les plaquettes de manche sont en polyamide chargé fibre de verre (Zytel).

Un clip permet de fixer le Freestyle à la ceinture, où il saura rester discret par son poids et son encombrement limité.

Lame

La lame en acier 420HC est accessible avec la pince en position fermée. On peut la déployer à une main grâce à un trou au niveau du pouce.

La lame mesure 65mm avec un tranchant de 60mm et une épaisseur maxi de 2,6mm. Le tranchant est mixte lisse/denté, une configuration que nous déconseillons toujours si l’on souhaite utiliser cette lame longtemps ou de façon intensive, puisque l’affûtage est très difficile à réaliser.

Heureusement, pour ceux qui justement voudraient vraiment utiliser leur Freestyle, Leatherman a prévu une version Freestyle CX avec une lame en acier 154CM avec un tranchant lisse. L’acier 154CM, issu de la métallurgie des poudres, est beaucoup plus résistant à l’abrasion que le 420HC et restera donc tranchant plus longtemps. L’affûtage est plus difficile mais à la portée de tous, avec un affûteur céramique.

La lame possède un système de blocage par liner-lock. Le déverrouillage est facilement accessible, il est peut-être même un peu trop exposé sous le pouce.

Pince

La pince reprend la forme de bec typique Leatherman, en plus fin pour gagner du poids.

La préhension se fait avec la branche courbe du côté des doigts, et la branche droite dans le creux de la main. La prise en main est agréable tant qu’on ne saisit pas des objets de trop grand taille. Ca passe par exemple jusqu’aux vis de diamètre 13. Au-delà, la pointe du manche appuie de façon inconfortable dans la paume.

Les trois zones coupe/serrage / préhension du bec à pointe effilée fonctionnent bien. Ce n’est pas fait pour des travaux de force, mais la force déployée est de loin supérieure à ce qu’on peut obtenir sur un couteau suisse, même les modèles à grande pince du type Wenger New Ranger 74.

Conclusion

Le Leatherman Freestyle accomplit avec brio les deux fonctions pour lesquelles il a été conçu. C’est un modèle à recommander pour sa simplicité et sa qualité de fabrication, en rappelant qu’il vaut mieux passer au modèle Freestyle CX si on pense utiliser cet outil régulièrement.

Fiche Technique

Longueur (fermé) 83 mm
Longueur de la lame principale 66 mm
Poids 189 g

Les prix

Les photos

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*